The Episcopal Church Welcomes You
» Site Map   » Questions    
ens_archiveHdr

EN ESPAÑOL EN FRANÇAIS AUDIO / VIDEO IMAGE GALLERIES BULLETIN INSERTS

Email to Friend


Share

Chambre des Evêques de l’Eglise épiscopale

[Episcopal News Service]

Chambre des Evêques de l’Eglise épiscopale
Nouvelle-Orléans, Louisiane
25 septembre 2007

Une réponse aux questions et inquiétudes soulevées par nos partenaires de la Communion anglicane:

En accord avec la grande prière sacerdotale de notre Seigneur que nous soyons un, et dans l’esprit de la Résolution A159 de la 75éme Convention générale, en obéissance à son grand commandement d’aller dans le monde pour faire des disciples, et en gratitude pour le don de la Communion anglicane comme un signe de l’œuvre continue de l’Esprit Saint dans la réconciliation du monde, nous offrons ce qui suit à l’Eglise épiscopale, aux Primats, au Conseil consultatif anglican (CCA), et à toute la Communion, avec l’espoir de « réparer les déchirures du tissu » de notre vie commune en Christ

« Je fais tout cela à cause de l’Evangile afin d’avoir part à ses bénédictions. »
1 Corinthiens 9:23

Introduction
La Chambre des évêques exprime ses remerciements sincères et cordiaux à l’Archevêque de  Canterbury et  aux membres de la Commission mixte permanente du Conseil consultatif anglican et des Primats pour avoir accepter notre invitation à cette réunion à la Nouvelle-Orléans. Par leur présence, ils nous ont honorés et nous ont aidés dans notre discernement. Leur présence était un rappel vivant de l’unité qui est le don promis par le Christ dans la puissance du Saint Esprit.

Une grande partie de notre temps a été consacrée  à un discernement continu de nos relations dans la Communion anglicane. Nous nous sommes engagés dans une écoute attentive et un dialogue franc avec nos invités. Nous avons exprimé notre désir ardent de rester dans la communion. Nous sommes convaincus que l’Eglise épiscopale a besoin de la Communion anglicane, et nous avons entendu de nos invités que la Communion anglicane a besoin de l’Eglise épiscopale.

La Chambre des évêques présente les réponses suivantes à nos partenaires de la Communion anglicane.  Nous croyons qu’elles clarifient et indiquent de nouvelles étapes dans le processus continu de dialogue.  Dans l’Eglise épiscopale, le discernement commun de l’appel de Dieu est le fruit d’une association vitale entre les laïcs, les évêques, les prêtres et les diacres, et inclut donc nécessairement l’Evêque président, le Conseil exécutif et la Convention générale.

Résumé

  • Nous confirmons que la résolution B033 de la Convention générale de 2006 (L’élection des évêques) demande aux évêques ayant une juridiction et aux Conseils permanents de faire preuve de modération en ne  consentant pas à la consécration de tout candidat à l’épiscopat  dont la manière de vivre représente un défi pour l’église plus large et conduira à d’autres tensions dans la communion. »
  • Nous nous engageons, en tant que corps, à ne pas autoriser de rites publics pour la bénédiction des unions de même sexe.
  • Nous recommandons le plan de notre Evêque président pour les visiteurs épiscopaux.
  • Nous déplorons les incursions dans nos juridictions d’évêques non invités et nous leur demandons d’y mettre fin.
  • Nous soutenons l’Evêque président dans la recherche d’une consultation de toute la Communion d’une manière qui soit en accord avec notre Constitution et nos Canons.
  • Nous demandons la mise en place croissante du processus d’écoute dans toute la Communion et un rapport sur ses progrès à Lambeth 2008.
  • Nous soutenons l’Archevêque de Canterbury dans son désir exprimé d’étudier des moyens pour que l’Evêque du New Hampshire puisse participer à la Conférence de Lambeth.
  • Nous réclamons un engagement actif et sans équivoque pour les droits civiques, la sécurité et la dignité des personnes gays et lesbiennes.

Discussion
Résolution B033 de la Convention générale de 2006
La Chambre des évêques est d’accord avec la résolution EC011 du Conseil exécutif. Cette résolution recommande le Rapport du Sous-groupe sur la Communion de la Commission mixte permanente du Conseil consultatif anglican et des Primats de la Communion anglicane comme une évaluation exacte de la Résolution B033 de la Convention générale de 2006 qui demande aux évêques avec juridiction et aux Conseils permanents « de faire preuve de modération en ne  consentant pas à la consécration de tout candidat à l’épiscopat  dont la manière de vivre représente un défi pour l’église plus large et conduira à d’autres tensions dans la communion. »  La Chambre reconnaît que les personnes gays et lesbiennes non célibataires sont inclues parmi celles à qui s’appliquent la B033.

Bénédiction des unions de même sexe 
Nous, les membres de la Chambre des évêques, nous engageons à ne pas autoriser dans nos diocèses l’utilisation de rites publics pour la bénédiction des unions de même sexe jusqu’à ce qu’un consensus plus large émerge dans la Communion, ou jusqu’à ce que la Convention générale ne prenne d’autre mesure. Dans le futur proche, nous espérons que nous pourrons bénéficier des fruits du processus d’écoute de la Communion. En attendant, il est important de noter qu’aucun rite de bénédiction pour les personnes vivants dans des unions de même sexe n’a été adopté ou approuvé par notre Convention générale. En plus de ne pas avoir autorisé les liturgies, la majorité des évêques n’a pas permis la bénédiction des unions de même sexe. Nous notons qu’en mai 2003 les Primats avaient dit que nous avons le devoir pastoral « de répondre avec amour et compréhension aux personnes de toutes orientations sexuelles. » Plus tard ils déclarèrent : « il est nécessaire de maintenir une variété de réponses privées pour les situations individuelles de soin pastoral. »

Visiteurs épiscopaux
Nous soutenons le plan de l’Evêque Président de nommer des Visiteurs épiscopaux pour les diocèses qui demande une surveillance alternative. Cette surveillance serait fournie par des évêques qui sont membres et sujets de la vie communautaire de cette province. Nous croyons que ce plan est cohérent et analogue à la Surveillance pastorale épiscopale déléguée (SPED) soutenue par le Rapport de Windsor (paragraphe 152). Nous remercions les évêques qui ont généreusement offert leurs services pour ce ministère. Nous espérons que des diocèses se serviront de ce plan et que l’Evêque président poursuivra le dialogue avec ces diocèses qui peuvent ressentir le besoin de tels ministères. Nous apprécions et avons besoin d’entendre toutes les voix au sein de l’Eglise épiscopale.

Incursions par des Evêques non invités
Nous demandons l’arrêt immédiat des incursions diocésaines par des évêques non invités conformément au Rapport de Windsor et en accord avec les déclarations des conférences de Lambeth passées et  avec les Conciles œcuméniques de l’Eglise.  Ces incursions mettent en péril la prière commune et les principes ecclésiaux de notre Communion établis de longue date. Ces principes incluent le respect de la juridiction locale et la reconnaissance des frontières géographiques des diocèses et des provinces. Alors que nous nous engageons à honorer tant l’esprit que la lettre du Rapport de Windsor, nous demandons aux provinces et évêques engagés dans ces incursions d’honorer de même le Rapport de Windsor en mettant fin à ces incursions. Nous offrons l’assurance que le soin pastoral épiscopal délégué sera fourni à ceux qui le sollicitent.

Consultation dans toute la Communion
Dans leur communiqué de février 2007 les Primats ont proposé un « projet pastoral ». Lors de notre assemblée de mars 2007 nous avons exprimé notre grande inquiétude que ce  projet ne compromette l’autorité de notre propre primat et  ne fasse courir un risque à l’autonomie de l’Eglise épiscopale. Le Conseil exécutif a réitéré nos préoccupations et a décliné d’y participer. Cependant, nous reconnaissons le rôle utile d’une consultation de l’ensemble de la Communion sur le respect des besoins pastoraux de ceux qui cherchent une surveillance alternative, aussi bien que sur les besoins pastoraux des gays et lesbiennes dans cette province et dans les autres. Nous encourageons notre Evêque président à continuer d’explorer une telle consultation d’une manière qui soit en accord avec notre Constitution et nos Canons.

Le Processus d’écoute
La Conférence de Lambeth de 1998  a demandé à toutes les Provinces de la Communion anglicane de s’engager dans un « processus d’écoute » conçu pour amener pleinement les anglicans gays et lesbiennes dans la discussion de l’Eglise sur la sexualité humaine. Nous espérons recevoir les rapports initiaux de ce processus lors de la Conférence de Lambeth 2008 et participer avec les autres à cette entreprise cruciale. Nous sommes conscients que dans certains contextes culturels le dialogue sur l’homosexualité est difficile. Nous voyons un rôle important pour le Conseil consultatif anglican (CCA) dans ce processus d’écoute, puisqu’il représente à la fois les membres laïcs et ordonnés de nos églises constitutives et donc il est très bien placé pour engager toutes les parties du corps dans ce dialogue. Nous encourageons le CCA à identifier toutes les diverses ressources nécessaires pour mettre en place ces dialogues.

La Conférence de Lambeth
Les invitations à la Conférence de Lambeth sont offertes par l’Archevêque de Cantorbéry. Ceux d’entre nous qui ont reçu leur invitation à participer à la Conférence de Lambeth de 2008 attendent cette assemblée avec espérance et impatience. Beaucoup d’entre nous sont engagés dans un partenariat missionnaire avec des évêques et des diocèses du monde entier et chérissent ces relations. Lambeth offre une merveilleuse opportunité de bâtir de tels partenariats.

Nous sommes conscients que l’Evêque du New Hampshire n’as pas encore reçu d’invitation à la conférence. Nous notons aussi que l’Archevêque de Cantorbéry a exprimé le désir de trouver un moyen pour qu’il y participe.  Nous partageons le désir de l’Archevêque et nous encourageons notre Evêque président à offrir notre aide en tant qu’évêques à cette entreprise. C’est notre fervente espérance qu’un chemin puisse être trouvé pour sa pleine participation.

Justice et dignité pour les personnes gays et lesbiennes
Il est d’une importance fondamentale, alors que nous continuons à chercher un consensus sur les questions de la sexualité humaine, que nous soyons aussi clairs et francs  dans nos engagements communs à établir et protéger les droits civils des personnes gays et lesbiennes, et de dénoncer et de nous opposer à chaque instant à tout acte ou politique qui leur fait violence, encourage la violence envers elles ou viole leur dignité d’enfants de Dieu. Nous appelons tous nos partenaires de la Communion anglicane à se réengager dans cette tâche. Comme nous l’avons déclaré lors de notre assemblée de mars 2007 : « Nous proclamons la Bonne nouvelle de ce que Dieu a fait et continue à faire en Christ, de la dignité de tout être humain, et de justice, de compassion et de paix. Nous proclamons la Bonne nouvelle qu’en Christ il n’y a plus de Juif ou de Grec, ni d’homme ou de femme, ni d’esclave ou d’homme libre.   Nous proclamons la Bonne nouvelle qu’en Christ tous les enfants de Dieu, y compris les femmes, sont des participants pleins et égaux dans la vie de l’Eglise du Christ.   Nous proclamons la Bonne nouvelle qu’en Christ tous les enfants de Dieu, y compris les personnes homosexuelles, sont des participants pleins et égaux dans la vie de l’Eglise du Christ   Nous proclamons la Bonne nouvelle qui se dresse contre toute violence, y compris les violences faites aux femmes et aux enfants ainsi qu’à ceux qui sont persécutés à cause de leurs différences, souvent au nom de Dieu.

» Respond to this article